Imprimer

Cowansville, Québec :

APPROFONDIR – ETENDRE

 

Nos amis doivent attendre, au Québec, avec une légitime impatience nos réactions à leur construction illustrée et explicitée des quelques tâches proposées à leurs nageurs pour construire les déplacements par ondulations en immersion.

Pour le moment les commentaires brillent par leur absence et pourtant leur approche présente une certaine originalité.

Je suggère donc que chacun se penche attentivement sur l’observation de toutes les vidéos pour les questionner.

Peut-on repérer des écarts entre le niveau de réalisation des acteurs ?

Si oui ? Que proposer pour atteindre l’exigence conforme au critère de réussite ? (Par exemple sortir par le menton et entrer par la nuque).

Manifestement de nouvelles informations s’imposent à partir desquelles les transformations attendues pourront se réaliser.

Autre question importante : à qui ont été proposées ces tâches et à quel moment de la construction ? Débutants ? Nageurs s’entraînant ?

Le « pourquoi ? » de certaines consignes devrait également nous interpeller.

Les mains pour initier l’ondulation et la tête sous les bras : (référentiel d’espace objectif et d’espace du corps).

Les ondulations en orientation dorsale seraient elles une construction conjointe ou disjointe ?

Quels prolongements envisager à partir de la tâche 6 ? Intégrer à des départs et des virages ? Et dans ce cas quelles tâches ou consignes nouvelles ?

Face à ce type de production pouvons nous nous contenter de regarder ou devons nous voir ?

Et probablement situer nos propres stratégies !

raymond