Pin It

MA PARTICIPATION AUX SEMINAIRES RAYMOND CATTEAU

Je m’appelle Léonardo Alivernini et j’ai 50 ans. Je travaille comme instructeur de natation depuis 1982. Si aujourd’hui encore j’enseigne au bord du bassin, c’est grâce à ce que j’ai appris de Raymond Catteau. J’ai entendu parler pour la première fois de ce Professeur par Cesare Simonacci, un de mes enseignants apprécié de l’ I.S.E.F. de Rome qui avait participé à un séminaire tenu dans la Capitale en 1980. Ensuite j’ai assisté à une intervention de Raymond, à l’occasion du congrès annuel de l’A.N.A.N. en 1986 à Saint Vincent dans le Val d’Aoste.

En 1990 j’ai lui téléphoné pour tenter de le rencontrer en France. Toujours en cette année, sur les conseils du Professeur, j’ai connu à Conegliano (Veneto) Gabriele Salvadori qui m’a ouvert les portes de son école de natation, me faisant connaître la conception de Catteau.

En 1992, j’ai invité Raymond à animer pendant deux semaines un séminaire dans ma ville, Velletri, à 40 km. au sud de Rome.

Ensuite j’ai participé aux séminaires de la Ranazzura (Conegliano) de 1993 à 1996.

Après un intervalle de 13 années, sur incitation de Gabriele, j’ai participé au séminaire de Valsugana et ensuite, reprenant les contacts, aux séminaires de Dinard (Bretagne) et de Mirano (près de Venise) dans la belle piscine dirigée par Fabio Rebesco.

J’ai participé en tout à neuf séminaires et continuerai à le faire parce que je pense et me rends compte de pouvoir toujours m’améliorer.

C’est un spectacle de pouvoir participer à ce qui se produit dans une piscine dans laquelle 70 jeunes nageurs et 30 initiateurs et entraîneurs tour à tour enseignent. A cela s’ajoute la séance dans l’eau pour les instructeurs et l’approfondissement théorique avec l’analyse en salle de la pratique vécue en piscine.

Ce que j’apprends de Raymond, je l’applique aussi bien au bord du bassin que dans le gymnase scolaire. Comme enseignant d’EPS et comme enseignant de natation en particulier, je prends intérêt à observer Catteau :

  • quand il réunit près de lui les nageurs pour les écouter et leur proposer une consigne à observer.

  • quand dans la salle il ne commence à parler que s’il n’y a le silence

  • quand il est attentif aux difficultés et à la curiosité de chacun

  • quand il parle avec sérénité et cordialité aux enfants de 4 ans, aux anciens de 70 ans et au champion d’Italie

  • quand il fait cours, utilisant la posture, les mots et la nouveauté offerte par la technologie

  • quand il fait travailler simultanément 70 nageurs

  • quand il incite à jouer le jeu et pousse à se libérer de la peur du jugement des autres, acceptant de se tromper aujourd’hui pour faire mieux demain.

Je retiens qu’un nageur, comme une maison, se construit à partir des fondations et que le toit doit être précédé des étages intermédiaires, comme dit Raymond.

En participant aux séminaires, je réussis à voir toujours plus clairement la logique de la construction du nageur.

Au cours de ces derniers étés il m’est arrivé d’enseigner à des enfants de 4 ans. Mes petits élèves ont appris à nager en eau profonde, sans pleurs, sans utiliser de flotteurs et sans que moi ou mes collaborateurs entrent dans l’eau. Ce beau résultat part de loin et trouve sa source en Raymond. Pour cela je remercie le professeur et les amis qui m’ont aidé à progresser de séminaires en séminaires, à commencer par Gabriele en passant par Daniele Armelao et Daniel Bouchet jusqu’à Fabio Rebesco, qui, ces dernières années a choisi de donner suite aux séminaires Raymond Catteau en Italie.

Pour terminer, je veux dire que je participe aux séminaires de Raymond parce que j’ai la chance de pouvoir le faire.

Leonardo Alivernini

 

Pin It

Pardon, vous n'avez pas le droit pour l'instant.