Pin It

Contribution d'un stagiaire de Dinard 2014

 

L’étoile de mer n’est pas une option

 

 

A propos de la contribution de notre collègue

 

Nous remercions très chaleureusement notre collègue de nous avoir fait parvenir ce témoignage en référence à sa participation à un Séminaire de Dinard.

Il serait hautement souhaitable que tous les stagiaires traduisent par écrit, au terme la première année de leur entrée en fonction, le cadre de référence original les organisant en réalité.

Pour les formateurs, il est toujours intéressant de recueillir de telles données. Elles montrent d’une part le chemin parcouru par le formé et d’autre part tout ce qu’il reste à assimiler. C’est un véritable plaidoyer pour la formation continue.

Le thème abordé est celui de la construction du corps flottant avec de jeunes enfants de 6 à 8 ans.

Ses élèves sont initiés à la grande profondeur et les modalités de leurs déplacements font intervenir le contact des différentes parties du corps avec les parois et ensuite le fond du bassin pour que s’élaborent simultanément l’espace du sujet dans l’espace d’action.

Progressivement les élèves constatent que non seulement l’eau ne les « engloutit » pas mais les amènent en surface. En d’autres termes que leur corps est « flottant » dans le volume liquide.

 

Plusieurs remarques s’imposent à la lecture du témoignage :

  • le schéma des surfaces de contacts successifs du sujet (fig. 1) avec l’espace matériel ferait penser à une modalité additive. Elle est plus vraisemblablement structurée et structurante. A cet âge, l’unité corporelle s’est construite sur terre et si dans l’eau elle se trouve perturbée dans la perception de son corps, elle n’en persiste pas moins en tant que totalité.
  • Une autre réserve porte sur la « prise de conscience » des mécanismes entrant en jeu dans la réussite de l’action. Cette dernière, nous précise Piaget, n’implique pas, sans plus la prise de conscience. Nous sommes en présence d’un « constat ».
  • En ce qui concerne la notion de schéma corporel, nous ne saurions trop recommander à nos stagiaires de remonter aux sources et en l’occurrence de relire l’article d’Henri Wallon publié dans la revue « Enfance » sous le titre « Kinesthésie et Image visuelle du corps propre » des n° 3 - 4 de la revue Enfance mai-octobre 1959 dont nous avons repris des extraits dans l’annexe 9 de La Natation de Demain (P. 148 et 149). Revoir en particulier la définition : « c’est la représentation plus ou moins globale, plus ou moins spécifique et différenciée que l’on a de son propre corps ». Retenir également sa nature : « C’est le résultat et la condition des justes rapports entre l’individu et le milieu ».

 RC

 

 

Pin It

Pardon, vous n'avez pas le droit pour l'instant.